joomla templates top joomla templates template joomla

Courtier en travaux

Présentation de cette profession méconnue (exercée par un vernois) :

Qu’est-ce que le métier de Courtier en travaux ?
    Le courtier en travaux recherche pour le compte de ses contacts, l’entreprise ou l’artisan qui sera le plus à même d’effectuer les travaux souhaités dans les meilleures conditions : qualité de prestations, prix, délais …
Procédure
    Le courtier se rend sur le projet de chantier, prend les métrés, des photos, établit un plan sommaire si nécessaire, relève les contraintes particulières, définit avec le maitre d’ouvrage ses souhaits particuliers, en fait ce que ferait tout technico-commercial lié à une société.
    Le courtier consulte ensuite ses entreprises partenaires, à même de réaliser la prestation souhaitée dans la gamme de prix la plus favorable au prospect. Une simple cotation des meilleures propositions reçues est alors transmise à son client.
    Lorsque le maitre d’ouvrage a retenu une offre, le courtier demande à l’artisan ou à l’entreprise retenue d’établir un devis précis et détaillé que signera le maitre d’ouvrage et qui les liera de la façon la plus classique qui soit. Ici s’arrête officiellement la mission de Courtier.
Rémunération
    Toute entreprise a un poste pour ses frais de développement : participation à des foires ou salons, publicité, développement de site Internet, éventuellement salle d’expo … C’est sur ce budget qu’elle rémunère le courtier selon une convention de partenariat.
Liens avec les partenaires
    Certains courtiers font partie d’un réseau et ne travaillent qu’avec les artisans ou entreprises référencés par le réseau, d’autres travaillent en libéral.
Sélection des partenaires
    Exigence et sérieux, ancienneté et solidité financière , qualité des matériaux utilisés sont les premiers critères de sélection.
    Attestations d’assurances responsabilité civile, responsabilité décennale, situation vis-à-vis des organismes sociaux, éventuelles qualifications particulières sont demandées avant tout engagement.
Un système gagnant/gagnant
  • Pour le maître d’ouvrage, il va avoir plusieurs cotations différentes, sans avoir à sélectionner (sur quels critères ?) les entreprises qu’il va consulter, à leur fixer des rendez-vous, à les attendre, à refaire le tour du chantier, à attendre les devis …
    • Il est certain de signer « au meilleur prix du marché ».
    • Il bénéficie d’un tarif plus favorable que s’il s’était adressé lui-même à l’entreprise avec laquelle il va signer.
    • Il a en outre les garanties de sérieux de l’entreprise avec laquelle il va s’engager.
  • Pour l’entreprise, le courtier représente une force de vente externalisée qui apporte des affaires sans qu’elle ait à supporter des frais de publicité ou les coûts inhérents à tout commercial (salaire, primes, voiture, téléphone, établissement de devis sans suite….). Elle peut donc offrir des conditions favorables aux prospects.
  • Pour le courtier, en multipliant le nombre des offres et en cherchant en permanence de nouvelles entreprises, l’affaire est plus sure de se concrétiser et au meilleur prix, gage d’être recontacté pour de nouvelles affaires.
La responsabilité du Courtier en travaux
    Juridiquement, le courtier est un simple intermédiaire dans les relations commerciales entre une entreprise et le maitre d’ouvrage ; il ne participe pas à l’opération de construction au sens du Code de la Construction et du Code des assurances, (ce qui le dispense d’avoir une assurance responsabilité décennale). Certains courtiers, en particulier ceux adhérents à un réseau, font même signer à leurs contacts un document le rappelant et les exonérant de toute responsabilité.
    Le courtier libéral vérifie le respect des engagements et peut faire une étude de satisfaction et tenir un press book de ses études.

Partager

Partager sur FacebookPartager sur Twitter

Articles liés ...